TOUTES LES FAMILLES SE PREPARENT À VIVRE NOËL

Par Emmanuelle Bosvet, conseillère conjugale et familiale à la Maison des Familles de Lyon

Noël, c’est la fête de Celui que les chrétiens appellent le Prince de la Paix, l’anniversaire de Sa venue dans le monde…

Alors va-t-on choisir d’être chacun artisan de paix ? Nous ne réagissons pas tous de la même façon face à l’épidémie, aux consignes, au stress… Ce que je vis ou pense me semble objectif, mais cela passe par mes filtres, mes prismes, donc c’est subjectif. Tel membre de ma famille ne vit pas, ne pense pas comme moi, il a aussi ses filtres et ses prismes. De plus il y a une disparité de caractère, d’âge, d’éducation.

Exemples : une personne pessimiste ne réagit pas comme une personne optimiste, une personne de 70 ans ne réagit pas comme un jeune au chômage etc...

Etre artisan de Paix, c’est donc choisir de ne pas juger, de retenir mon jugement sur telle réaction qui me semble disproportionnée. Je ne suis pas à la place de l’autre.

C’est aussi choisir de ne pas récriminer intérieurement sur untel qui ne réagit pas comme moi par exemple pour les gestes barrière.

Etre artisan de paix, c’est aussi ne pas mettre d’huile sur le feu et savoir arrêter une discussion stérile qui risque de dégénérer ou de cristalliser des tensions. Et donc de ne pas ajouter de la division dans notre monde qui en connait tant en ce moment. Une trêve au moins !

L’essentiel, c’est la relation : n’est-ce pas mon trésor, ceux avec qui j’aimerais passer Noël, que j’ai envie de revoir, avec qui je voudrais partager ?… Alors comment m’intéresser à ceux que je vais côtoyer ?… Avec deux sens : le regard et l’ouïe particulièrement puisque le toucher n’est pas recommandé. Ecouter en m’intéressant vraiment à ce que tu me dis de ta vie, de toi… Te regarder en mettant mon regard dans le tien, je suis avec toi…

 

 

À Noël, le grand invité ce n’est pas la covid !

Depuis 2000, les hommes fêtent Noël….et l’an prochain, ils fêteront encore Noël ! Mais celui-ci a quelque chose de différent nous sommes obligés de l’admettre… l’incertitude, le nombre de personne, les déplacements autorisés…

Alors pourquoi ne pas choisir d’avoir un moment de partage sur le sujet : « comment chacun vit la situation ? » pour donner une place aux difficultés et aux ressentis des uns et des autres mais sans leur donner toute la place !

Ainsi nous pourrons recentrer ce temps familial sur l’essentiel, ce que l’on fête, la joie de ces retrouvailles, la joie de partager un temps avec ceux qui me sont chers !

Noël 2020 est différent des autres…. Beaucoup de familles  avaient déjà émis le désir de simplifier certaines habitudes. N’est-ce pas le moment d’inventer autre chose, si nous sommes en nombre restreint, si nous ne voulons pas participer à la frénésie d’achats, rendus compliqués cette année, si nous voulons poser des gestes de fraternité avec nos voisins, si nous faisons en famille la liste des personnes seules à appeler ?

Et si ce Noël 2020 marquait un tournant dans nos habitudes ?

Retour

Faites le premier pas !

Bénéficiez d'un échange gratuit et sans engagement avec l'un de nos professionnels de l'accompagnement.

Demandez à être rappelé(e) :

Veuillez additionner 5 et 1.