QU'ATTENDRE D'UN CONSEILLER CONJUGAL ET FAMILIAL ?

Par Fabienne Moreau, conseillère conjugale et familiale à la Maison des Familles de Lyon

Publié le 20 avril 2020

Toute personne seule ou en couple peut être amenée à vivre des difficultés relationnelles ou de communication, des crises silencieuses ou conflictuelles. C’est bien souvent, dans ce contexte de crise, qu’une personne ou un couple va décider de consulter un conseiller conjugal et familial (CCF).

Qu’est-ce qu’un CCF (Conseiller Conjugal et Familial) ?

Un CCF est d’abord une personne qui a suivi une formation, reconnue par le ministère des Affaires sociales. Sa formation s’articule autour des approches Roggerienne, analytique et systémique. Le CCF a développé une écoute non directive mais active qui le conduit à « tenir conseil » et non « à donner des conseils ».
Il est à l'écoute du langage verbal et non verbal, du message immédiat et du message sous-entendu.
 

Pourquoi rencontrer un CCF ?

Lorsque vous vivez des difficultés relationnelles,  lorsque vous faites face a une décision difficile à prendre,  un éventuel changement de vie, une crise conjugale, personnelle ou familiale… alors un CCF peut vous aider à mettre des mots sur ces difficultés. Il vous accompagne dans un travail de réflexion  sur vous-même, sur vos relations aux autres, sur votre relation de couple. Il favorise l’expression de vos ressentis, de vos frustrations, de votre souffrance.
Il participe à la mise en lumière des sous-entendus, des mal-entendus, voire des non-dits et contribue à faire émerger une parole clarifiée.  Il aide à décrypter les modes de fonctionnements grippés ou répétitifs afin de sortir de ces mécanismes habituels.
 
Le CCF va mettre en perspective plusieurs approches :
  • approche individuelle centrée sur chaque conjoint,
  • approche systémique du couple qui s'intéresse aux interactions entre eux,
  • approche sociale qui prend en compte l'impact de l’environnement extérieur, familial, éducatif et du modèle de société sur leur couple.


L'accompagnement par un CCF conduira à des bénéfices :

  • fortifier votre identité et restaurer des parts de vous-même,
  • prendre des décisions plus éclairées et plus sereines,
  • faire en sorte que la parole de l'un ait un impact sur l’autre,
  • rétablir le dialogue et développer une nouvelle intimité,
  • changer peu à peu votre regard sur ce que vous vivez afin que vous puissiez trouver vos propres solutions.

Comment se passent les entretiens ?

Le CCF peut accueillir des personnes seules, des couples, des parents avec enfants.
Concernant les couples, la plupart privilégient « l’entretien conjoint » qui favorise le travail au sein du couple. Pour autant, certaines personnes en couple, choisissent l’entretien individuel, l'autre conjoint ne ressentant pas la nécessité de rentrer dans cette démarche, ou n'y étant pas favorable.
L’entretien de conseil conjugal offre un cadre sécurisant, propice à poser sa charge, à se retrouver soi-même et à ouvrir un espace de réflexion. Pour cela le conseiller conjugal s'engage d’une part à la confidentialité et d’autre part à la neutralité. Il se situe à équidistance de chacun et veille à être ni un arbitre ni un allier. Il est aussi le garant de l’équité dans la circulation de la parole.
Selon les problématiques et les besoins, il peut y avoir un entretien ponctuel, mais plus généralement, plusieurs entretiens suivis.
Les premiers entretiens sont rapprochés dans le temps (une fois par quinzaine ) puis s'espacent par la suite (une fois par mois).
Enfin le conseiller conjugal est parfois une étape transitoire vers un spécialiste, thérapeute familiale, sexothérapeute, psychologue…
 
 

En conclusion, entamer une démarche de conseil conjugal, c’est croire que la crise a une raison d’être, qu’elle peut être une opportunité pour grandir, changer, advenir à soi-même et choisir à nouveau.

 

Par Fabienne Moreau, conseillère conjugale et familiale à la Maison des Familles de Lyon

Retour