Et si je décidais de dire du bien et du beau à mon partenaire !

Par Constance Pons, conseillère conjugale et familiale à la Maison des Familles de Lyon
Publié le 25 mars 2019

Rémy et Valentine rentrent dans mon bureau pour la première fois. Ils n’en peuvent plus de cette relation qui se dégrade. Ils n’en peuvent plus d’être la poubelle l’un de l’autre. Comme  je les comprends !

Ils ont pris l’habitude de se critiquer, de s’évaluer, de se juger…  et ils oublient de se dire ce qui se passe bien entre eux, ce qu’ils apprécient chez l’autre. Ils oublient de partager l’essentiel : ce qui les unit et ce qui leur donne le goût d’être ensemble.

Dans un premier temps, j’écoute les réprimandes, j’essaye de comprendre ce qui s’est passé, ce qui les a amenés sur ces pentes désolées. Mais je m’y perds moi-même !

 

Dans un deuxième temps, avec leur permission, je leur propose un exercice et je les installe en  face à face, yeux dans les yeux, mains dans les mains. Je leur demande de se regarder tranquillement avec bienveillance. Je les laisse une petite minute dans ce face à face silencieux pour qu’ils reprennent contact chacun avec « cet être aimé » qui se cache. Ils se sourient doucement, un peu gênés au départ puis avec plus de confiance.

 

Prendre le temps de se valoriser

Je demande alors à Remy de dire à Valentine ce qu’il apprécie chez elle. Je prends un risque car l’ambiance n’était jusque-là pas vraiment à s’envoyer des mots doux. Et Remy n’est pas long à trouver 5 ou 6 belles qualités qu’il apprécie chez Valentine et qu’il développe longuement avec beaucoup de simplicité et de naturel. Il les énumère, dit en quoi ces qualités sont importantes pour lui. Valentine est très émue.

Cela fait si longtemps qu’elle n’a pas entendu de paroles gentilles de la part de Rémy, pas de compliments, pas d’encouragement que la source de son amour, dira-t-elle à la fin de la séance, s’était asséché. Elle prend conscience grâce à cet exercice que sa capacité à aimer s’était transformé, vidé et qu’un système de protection avait pris place. « J’attaque d’emblée pour ne pas ressentir la souffrance », « je critique car j’ai peur du vide », « je rabaisse l’autre car je me sens particulièrement fragile ».

Ce moment où Remy prend du temps pour lui dire ce qu’il apprécie chez elle est capital pour Valentine. Elle sent quelque chose se transformer en elle, quelque chose qui a le goût de la vie, elle se sent en connexion avec Rémy. Son attitude se transforme, son visage s’ouvre et elle se redresse petit à petit.

Je demande ensuite à Valentine de partager à Remy ce qu’elle apprécie chez lui. Elle trouve aussi avec beaucoup de facilité beaucoup de qualités chez Remy qui la touchent et qu’elle apprécie particulièrement.

C’est un moment fort pour ces deux-là que le quotidien, la routine, la fatigue, les préoccupations avaient fait échouer sur les rives de la désillusion et la guerre de tranchée.

Aucun couple n’est à l’abri de ce qu’ont vécu Valentine et Remy et tout le travail consistera après ce premier rendez-vous à réveiller et révéler le beau et le bon enfouis dans cette relation

 

Accorder à l'autre un regard bienveillant

Prenons l’habitude de dire le positif, de remercier pour des petites choses, de valoriser, de rendre service gratuitement sans compter. Car dans une relation apaisée, où les bonnes choses s’expriment et s’échangent, les besoins écoutés, place est faite pour le changement et le renouveau.

Si la crise arrête le temps et cristallise les revendications, l’échange et le partage bienveillant redonnent fluidité et énergie au couple. Qui d’entre nous aurait envie de faire plaisir alors qu’il vient d’être critiqué et malmené ? Personne !

Notre moteur c’est de sentir de la bienveillance, de la patience chez notre partenaire ! Un regard bienveillant, un encouragement, un remerciement valent plus que critiques et remontrances. Ils nous rassurent, nous font sentir en sécurité et nous permettent de réveiller notre énergie positive. Tandis que reproches et critiques nous réduisent à fuir la relation ou à attaquer pour se protéger.

 

Alors à l’instar de  Rémy et Valentine, changez de paradigme : encouragez-vous mutuellement, remerciez-vous pour des petites choses du quotidien, surprenez-vous par un service rendu gratuitement, réjouissez-vous pour les succès de votre partenaire. Faites le premier pas dans ce sens et voyez ce qui se passe !

Constance Pons

Retour