Comment protéger son couple quand l’enfant n’arrive pas ?

Par Florence Pasquier Desvignes, animatrice du groupe de parole pour les couples en espérance d'enfant et conseillère conjugale

Comment protéger son couple quand l’enfant n’arrive pas ?

Entre révolte et désespoir, l’enfant qui n’arrive pas plonge le couple dans un désarroi profond.

Avec qui en parler ? Personne ne semble vraiment comprendre ou bien chacun y va de ses conseils…

Pourquoi nous ? Quelle injustice ! Qu’avons-nous donc fait pour » mériter ça » ? Il y a tant de gens qui attendent un enfant alors qu’ils n’en veulent pas, et nous qui en voulant tant…

Et si c’était dans la tête ? Un blocage psychologique ? Quand les médecins ne trouvent rien et nous culpabilise…

 

Quelques conseils pour protéger son couple : 

  • Parler, se parler, dire ce que l’on ressent dans son corps et dans sa tête, même si c’est douloureux. On hésite souvent à communiquer son mal-être, ses angoisses à son conjoint. De peur de lui faire du mal, de le stresser. Pour le protéger aussi. Or, l’incompréhension peut vite s’installer. Et avec elle la distance peut éloigner, souvent de façon insidieuse les conjoints.

  • Continuer à vivre normalement : voir ses amis, sortir, continuer ses activités qui nous font du bien. Le danger est de tout arrêter, de s’isoler car on se sent mal ou en décalage par rapport aux autres. Et ce n’est pas bon, ni pour le moral, ni pour son couple.
  • Accepter de consulter un spécialiste en infertilité afin de faire un bilan. Ce n’est pas une démarche facile mais cela permet d’avancer, de voir les choses clairement, de mettre des mots sur ce qui se passe et donc d’avancer dans une démarche active et constructive.

  • Déculpabiliser pour préserver son couple car il est facile de se laisser envahir par des sentiments négatifs comme l’injustice, la honte, la culpabilité, la jalousie, la colère. Et quoi de plus normale finalement, de légitime ? Quelle femme confrontée à l’infertilité n’a pas ressenti de la jalousie voir même de la colère lors de l’annonce de la grossesse d’une amie proche ?...

  • A qui en parler ? Quand on a l’impression que les proches ne comprennent pas, voir même qu’ils font parfois exprès d’appuyer là où ça fait mal. Il est difficile parfois de rester sur la même longueur d’onde avec son conjoint quand un décalage émotionnel se fait sentir qui met à jour nos différences de personnalité, de ressentis.

 

Il est pourtant tellement important d’être bienveillant et doux envers soi et envers l’autre dans ces moments-là, de garder du désir, du plaisir dans une sexualité souvent mise à rude épreuve.

On a besoin de soutien moral, de compréhension, d’échanges bienveillants que l’on peut trouver dans un Groupe de Parole. Car la parole libère, et a un effet thérapeutique évident.

Ne pas rester seuls, mais venir échanger avec d’autres couples dans la même situation dans un cadre rassurant fait un bien fou ! A soi-même et à son couple !

 

En savoir + sur le groupe de parole de la Maison des Familles

 

Florence Pasquier-Desvignes, animatrice du groupe de parole pour les couples en espérance d'enfant et conseillère conjugale et familiale

Retour